SET DE TABLE A FRANGES x 2

26,00

Sets de table imprimés bi-faces à franges en Toile de Jouy (vendus par 2)

Les tissus ont été imprimés à la main avec des blocs de bois finement sculptés, perpétuant une technique ancestrale. les motifs semblent avoir été peints à la main, ce qui les rend unique.

Motifs :
“Le meunier, son fils et l’âne”
“Epis”

Marque : Collection du Musée de la Toile de Jouy
©  MTDJ / Mathieu Saulnier

UGS : 3852 Catégorie : Étiquette :

Description

Composition : 100 % coton
Lavage en machine à 40°

Fabrication : Imprimé à la main au bloc-print en Inde

Histoire des motifs :

Fleurs de chardon
fin du XVIIIe siècle – début du XIXe siècle
Echantillon d’une toile de coton imprimée, album Feray.
Manufacture Oberkampf / MTJ, inv. 000.36.1222

En parallèle des représentations naturalistes de fleurs sur les toiles imprimées par la Manufacture Oberkampf de Jouy en Josas, se développe une production plus fantaisiste : les végétaux sont réduits à leurs éléments constitutifs – racines, tiges, corolles, pistils – rendant toute identification impossible. La schématisation est parfois poussée jusqu’à proposer une nature stylisée dont les compositions deviennent géométriques, comme dans ce motif, où des fleurs, évoquant celles des chardons, sont disposées en quinconce.

Le Meunier, son fils et l’âne
Dessin de Jean-Baptiste Huet
Manufacture Oberkampf, 1797
Toile de coton imprimée à la plaque de cuivre

Cette fable écrite très tôt en 1647 par Jean de La Fontaine s’inspire d’une histoire ancienne connue en Italie puis en France au XVIe siècle.

Ses fables sont souvent illustrées dans les toiles imprimées. La Manufacture de Jouy en imprime plusieurs compositions. À la demande de Christophe-Philippe Oberkampf, Jean-Baptiste Huet réalise un dessin sur le thème du meunier, son fils et l’âne en 1797.

Les cinq scènes dessinées suivent le déroulement de la fable. On y voit l’âne porté par le meunier et son fils, le fils montant l’âne, le meunier montant à son tour sur l’animal ; puis le meunier et son fils se retrouvant tous deux sur l’âne, pour finalement laisser l’âne marcher sans cavalier. Les passants trouvant dans chacune de ces situations de quoi se moquer, le vieil homme décida de ne plus se soucier de leur avis. La morale de cette fable montre qu’il n’est pas possible de contenter tout le monde. Ainsi elle invite à ne plus se soucier du qu’en dira-t-on et par là même à rester libre de ses décisions.

Informations complémentaires

Poids 148 g
Dimensions 57 × 43 cm
Motif

, ,