Actualités

Conformément aux annonces gouvernementales, le Musée et sa boutique sont actuellement fermés. 
 
Nous continuons à vous faire partager davantage de contenus sur nos réseaux Facebook, Instagram et Twitter, newsletter pour vous faire profiter du Musée virtuellement. 
 
La boutique est accessible en ligne ! Retrouvez, dès à présent la collection printemps/été 2021. 
 
Nous vous remercions pour votre compréhension.
 
L’équipe du Musée
Informations au 01 39 56 48 64 ou à museetdj@jouy-en-josas.fr
E-SHOP
Partez à la découverte de notre capsule “rose et violet”, une collection unique en Toile de Jouy pour le printemps ou l’été. 
Babouches, bananes, bracelets, mules, paniers en osier, sets de table sont disponibles sur notre boutique en ligne dès aujourd’hui ! 
CLICK & COLLECT
En choisissant le “Click and Collect”, récupérez gratuitement vos articles au Musée du lundi au vendredi sur rendez-vous : 
 
  1. Ajoutez vos produits dans le panier,
  2. Sélectionnez dans expédition « retrait au Musée de la Toile de Jouy sur rendez-vous »,
  3. Payez votre commande en carte bancaire,
  4. Contactez-nous à museetdj@jouy-en-josas.fr ou au 01 39 56 48 64 pour choisir la date et l’horaire de votre passage
  5. Récupérez vos articles au Musée
 
Par colissimo, les envois à domicile sont réalisables. 
CAMPAGNE DE FINANCEMENT PARTICIPATIF CLOTUREE

L’Association des Amis et le Musée de la Toile de Jouy remercient les 157 contributeurs qui ont participé à la campagne de financement participatif en mars dernier pour l’acquisition d’un rare dessin de Boilly. Cet élan collaboratif a permis de collecter les 25 000 euros nécessaires à l’achat du dessin préparatoire représentant le fondateur de la Manufacture des toiles de Jouy entouré de sa famille au complet. Grâce à leur soutien, cette œuvre rejoint désormais les collections du Musée !

EXPOSITIONS

"FIBRES AFRICAINES"
Du 1er octobre 2020 – été 2021
 

Cet automne, le Musée de la Toile de Jouy présente sa nouvelle exposition « Fibres africaines » sous le commissariat de l’Espace Culturel Gacha, partenaire de la Fondation Jean-Félicien Gacha au Cameroun et d’Anne Grosfilley, anthropologue. Dédiée aux textiles africains, cette rétrospective met en lumière des pièces d’exception reflétant l’histoire du continent. Elle raconte la production des étoffes marquée par des savoir-faire précis, des matières originales et des motifs élaborés.

PARCOURS PERMANENT
Plus de 5 ans après la commémoration du bicentenaire de la naissance de Christophe-Philippe Oberkampf, le musée repense entièrement son discours et son expérience de visite.
 

DOCUMENTATION

CATALOGUE

En 1992, Marie-Pierre Deguillaume, conservatrice du Musée de la Toile de Jouy, présentait une exposition préparée avec l’aide du Musée de la Musique et le Musée national des arts et traditions populaires (aujourd’hui le MUCEM) pour raconter l’histoire de la danse et de la musique à travers les indiennes. La production de la Manufacture Oberkampf, mais aussi d’autres fabriques (Alsace, Normandie, Angleterre), étaient rassemblées pour offrir un large panel aux visiteurs. Désormais épuisé, le catalogue est mis en ligne sur le site du Musée afin que chacun puisse consulter le fruit de cette recherche fort intéressante à la croisée des arts décoratifs et de l’histoire culturelle du monde rural des XVIIIe et XIXe siècles.  

REJOIGNEZ-NOUS

La Toile de Jouy est une formidable aventure humaine, artistique et industrielle. Devenez vous aussi, membre de l’Association des Amis du Musée de la Toile de Jouy. 

En quelques clics, devenez Amis du Musée de la Toile de Jouy.

LE MUSEE

Le Musée de la Toile de Jouy a été créé en 1977, à l’initiative du maire Jacques Toutain. Celui-ci souhaitait faire renaître dans les mémoires la célèbre « Manufacture des Toiles de Jouy » , fondée en 1760 par l’entrepreneur et imprimeur Christophe-Philippe Oberkampf.

A la fin du XVIIe siècle, l’Europe découvrait et adoptait les belles cotonnades peintes de fleurs et d’animaux aux couleurs vives, importées de l’Inde grâce aux grandes compagnies de navigation. La concurrence sévère faite aux manufactures traditionnelles de soie et de coton amena Louis XIV à décréter l’interdiction d’importation de fabrication dans tout le pays.